En République Démocratique du Congo, le paludisme est la première cause de morbidité et de mortalité, surtout chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Plus de 15.272.767 cas de paludisme et 27.458 décès dus à cette pathologie ont été enregistrés au niveau des formations sanitaires (FOSA) et des sites de soins communautaires (SSC) en 2017. Le paludisme reste en tête des causes des consultations, d’hospitalisation et de décès. En outre, le paludisme entraine des coûts d’opportunité liés à sa prise en charge d’une part et aux pertes occasionnées par les personnes affectées notamment la population active d’autre part.

En vue de dynamiser la recherche sur le paludisme, laquelle constitue un des piliers de soutien aux axes stratégiques de base de la lutte à savoir la prise en charge des cas et la prévention, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) entend mettre un accent particulier sur la production scientifique, l’innovation et la valorisation des résultats de la recherche et ce avec l’appui d’un de ses partenaires de mise en œuvre de la Recherche Opérationnelle (RO), en l’occurrence, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) , l’Institut Tropical et de Santé Publique Suisse (Swiss TPH) , MEASURE Evaluation, UNICEF, SANRU, PMI,PROSANI-USAID,DFID,CAG, FM et les universités et autres partenaires du secteur privé. Dans la lutte contre le paludisme, les études de RO sont censées aborder les problèmes rencontrés dans la mise en œuvre afin de fournir des explications et des solutions pour leur résolution, de créer des bases factuelles sur les meilleures approches de mise en œuvre et de contribuer à la révision des politiques, de manière à adopter des interventions qui ont fait leur preuve.

En vue d’une synergie des efforts de lutte, mais également dans le souci d’influer sur les politiques, le PNLP, soucieux de s’approprier toutes les données relatives à ce lourd fléau qui est le paludisme, a, dans sa vision, jugé opportun de canaliser toutes ces recherches menées dans ce sens à travers un cadre d’échange et de partage.

Le renforcement d’un cadre de travail/échange part du constat que les nombreuses études et recherches sur le paludisme réalisées en RDC – plus de 500 répertoriées ces cinq dernières années1– sont peu publiées et/ou diffusées au grand public et aux acteurs de santé de lutte contre le paludisme. Elles sont pour la plupart gardées dans les archives avec comme conséquence la perte des informations qui pourraient s’avérer capitales pour faire avancer cette lutte.

Des journées scientifiques sur le paludisme (JSP) ont déjà été organisées en 2009 par la faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) en collaboration avec le PNLP et l’OMS,[1] dans le but de partager les connaissances sur les différentes recherches menées dans ce domaine, définir les priorités de recherche en RDC et de mettre sur pied des réseaux de recherche entre les chercheurs qui travaillent sur des thèmes semblables, afin d’identifier les voies et moyens pour une plus grande mobilisation des ressources allouées à la recherche. L’expérience a été renouvelée en 2016 et 2017 sous un format particulier englobant plusieurs acteurs de la lutte venus de diverses provinces de la RDC et même de l’extérieur du pays (États-Unis, Gabon, Belgique, France, etc.).

Ces deux journées ont permis de réunir plus de 150 acteurs et de présenter plus de 60 abstracts sous 9 thématiques sur le paludisme. Ces rencontres scientifiques ont permis également de créer un réseau des chercheurs et a montré la nécessité de perpétuer cette expérience compte tenu du contexte épidémiologique de la RDC et de nombreuses interventions qui y sont menées dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

C’est dans ce cadre que l’organisation des JSP 2019 deux ans après celles de 2017 s’avère de nouveau pertinente, en vue de réunir les scientifiques, les médicaux et les différents acteurs œuvrant dans le domaine de la recherche. Elles constituent un carrefour essentiel d’échanges fructueux et de partage d’engagement, contribuant ainsi à la mise en œuvre de la vision du PNLP de la lutte contre le paludisme. De ce fait, elles sont placées sous le patronage du PNLP.

[1] DRC,A profile of Malaria Control and Epidemiology, Inform, November 2015

  • OBJECTIF GENERAL
  • Offrir un cadre d’échanges d’expérience et d’expertise aux différents acteurs œuvrant dans la recherche sur le paludisme en vue de partager et de valoriser la recherche et les multiples connaissances dans ce domaine.
  • OBJECTIFS SPECIFIQUES 

De manière spécifique, ces JSP permettront de renforcer l’action de lutte contre ce fléau à travers :

  • * la circulation de l’information et les échanges professionnels entre différents acteurs ;
  • * le partage de l’expertise scientifique ;
  • * la promotion de la recherche sur le paludisme en RDC ;
  • * la promotion et le soutien des actions de formation ;
  • * la création d’un cadre de travail entre les chercheurs et le PNLP.

Commentaires récents

    Catégories

    NOS PARTENAIRES